Nos actualites

02-06 :
Prévisions Météo jusqu'au 9 juin
3205
01-06 :
Prévisions Météo jusqu'au 8 juin
3025

Toutes nos actualites

Retouvez toutes nos analyses sur les tendances saisonnières

La météo et ses tendances

POSTER LE 15 05 2019 à 10:27 - 7213



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

La tendance pour avril avait été bien cernée au niveau thermique, pluviométrique et ensoleillement. Le mois d'avril a finit sur un excédent thermique assez faible de +0,6°C, tandis que la pluviométrie ramenée à l'échelle nationale est normale (avec des disparités régionales bien entendu). L'ensoleillement a été assez conforme à la normale. L'erreur sur avril, concerne le régime de temps identifié qui finalement a donné la primeur à un régime de NAO- (oscillation nord atlantique négative). Nous avons donc eu un mois d'avril assez typique en dents de scie entre coups de fraîcheur et franche douceur notamment entre le 15 et le 25 du mois. Cela prouve encore une fois qu'il est plus aisé de cibler dans la tendance saisonnière les écarts thermiques, pluviométriques ou d'ensoleillement que les vrais régimes de temps qui vont régir un mois donné.




Pour revoir la dernière réactualisation pour avril : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-5-prochains-mois.html?id=22394

Concernant mai pour l'heure, la tendance qui avait été donnée, est complètement erronée. La plus grosse erreur depuis le début d'année avec le fameux mois de février (nous avions prévu un mois de mai plutôt chaud et ensoleillé). 

Nous sommes sur un large déficit thermique d'environ -1,7°C avec une vraie sensation de début mai "pourri". La matinée du lundi 6 mai par exemple, a été la plus froide depuis 40 ans. Des gelées ont pu se manifester, l'enneigement en montagne reste largement excédentaire au dessus de 2000 mètres, la pluviométrie est parfois d'ores et déjà excédentaire notamment entre le nord de la région Centre, le sud de la Normandie, l'Ile de France, Champagne et Ardennes et nord de la Lorraine au prix d'un épisode pluvieux très important entre le 10 et le 11 mai. A noter aussi deux épisodes exceptionnels de mistral et tramontane avec des records mensuels battus notamment à Avignon à deux reprises deux dimanche de suite. Des valeurs de vent ont été battues également dans l'ouest au passage de la dépression Yukon. 


Après quelques jours anticycloniques mais au prix d'un vent fort en vallée du Rhône et près de la méditerranée, le temps se dégrade dès jeudi soir 16 mai avec l'arrivée de pluies parfois orageuses dans le sud-ouest. Ce nouvel épisode de temps médiocre devrait perdurer au moins jusqu'en milieu de semaine prochaine avec des pluies fréquentes notamment au sud et parfois des orages. Les températures contrairement aux précédentes dégradations, resteront proches des normales saisonnières. A partir du 23 mai, une amélioration pourrait survenir avec le retour de conditions anticycloniques par l'ouest et donc un asséchement de la masse d'air surtout dans l'ouest dans un premier temps, la façade est resterait moins favorisée. La tendance pour la toute fin de mois reste à préciser mais pour l'instant il est difficile d'envisager une période de temps stable et chaud. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Juin 2019 : Un marais barométrique règnerait sur le sud du pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs et dans le sud-ouest. Sur la moitié nord, l'influence anticyclonique se ferait sentir avec les hautes pressions situées entre la Scandinavie et l'Europe Centrale. Le flux serait fréquemment d'est à sud durant ce mois. Quelques gouttes froides pourraient par conséquent circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,7 à +1,2°C
Précipitations déficitaires au nord de la Loire, normales ailleurs (parfois excédentaires près de certains reliefs et le sud-ouest)
Ensoleillement normal

Juillet 2019 : Chaleur et temps sec sont à prévoir durant ce mois avec des précipitations très rares et seulement sous forme d'orages du sud-ouest aux reliefs de l'est notamment. On ne peut pas exclure une vague de chaleur avec une synoptique pouvant tendre vers un flux de sud très chaud. 
Températures excédentaires : De +1,5 à +2°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance quasi inchangée)

Août 2019 : Une synoptique de talweg atlantique engendrant sur notre pays un flux de sud à sud-ouest, serait en place favorisant des bouffées pluvio-orageuses notamment sur le sud-ouest du pays qui s'étendrait vers le nord-est par séquences. Des premiers épisodes pluvio-orageux pourraient également concerner le pourtour méditerranéen. Le nord et le nord-est resteraient plus favorisés avec des conditions majoritairement estivales. La chaleur pour ne pas dire lourdeur, persisterait.
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations excédentaires du sud-ouest au nord-est, notamment près des reliefs. Normales près de la méditerranée et en Corse. Déficitaires dans le nord et nord-est. 
Ensoleillement normal (déficitaire dans le sud-ouest)
(Tendance inchangée)

- Septembre 2019 
: Un beau mois de septembre en perspective avec des conditions le plus souvent anticycloniques sur le pays et une certaine chaleur souvent présente. Quelques orages pourraient cependant se manifester du sud-ouest à l'est. A noter que nous prenons en compte dans cette tendance la possibilité que des anciens systèmes tropicaux sur l'atlantique plus ou moins nombreux, pourraient impulser des conditions anticycloniques sur l'Europe. Donc nous suivons les prévisions sur la saison cyclonique à venir dans l'Atlantique.
Températures excédentaires : De +0,5 à 1°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire 

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 juin 2019. 

Source de la carte illustratrice : World Climate Service
World Climate Service a utilisé des analogies intéressantes par rapport à des années ayant eu la configuration similaire à cette année avec une oscillation nord atlantique positive présente entre janvier et mars, corrélée à un faible El Nino. Si l'on reprend aussi les SST (températures des eaux de surface), on arrive à une transition assez importante entre juin et août avec un début d'été instable et orageux notamment dans le sud, un milieu d'été plus stable et chaud et une fin d'été orageuse dans le sud-ouest notamment. On passe d'un régime NAO- ou blocage en juin, à un blocage en juillet pouvant alterner avec des talwegs atlantiques (atlantic low), et à un mois d'Août sous influence d'un talweg atlantique (Atlantic Low). L'oscillation nord atlantique, redevenant positive surtout à partir de juillet. Nous prenons en compte l'oscillation de Madden Julian qui pourrait rester active jusqu'en juin et continuer à favoriser la diffusion d'ondes de Rossby sur l'atlantique et l'élévation de hautes pressions sur les hautes latitudes. Tout comme nous surveillons le début d'un épisode possiblement "violent" d'orages et de tornades aux Etats-Unis pouvant avoir des incidences indirectes sur les régimes de temps se mettant en place en Europe. Voilà résumé d'une manière assez concise, notre réflexion sur la tendance saisonnière de l'été et la démonstration de World Climate Service se rapproche notablement de ce que nous appréhendons depuis 2 mois sur l'été à venir. Bien sur, la fiabilité continue à ne pas dépasser 55 à 62%. 

Pour l'année 2019 en cours, nous estimons pour rappel s'être lourdement trompé pour février et mai. Cela nous ramène donc à 60% de réussite. 


 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 19 04 2019 à 09:07 - 9008



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

La tendance pour le mois de Mars avait été plutôt bien ciblée avec au final un excédent thermique sur le pays de +1,4°C. Le bilan pluviométrique fait part de grandes disparités avec une moitié nord qui a bénéficié de perturbations pluvieuses alors que le sud a été bien sec. On retrouve un déficit pluviométrique de l'ordre de 20% à l'échelle nationale. L'ensoleillement a quant à lui été excédentaire avec une période bien anticyclonique partout après le 20 mars. 




Pour revoir la dernière réactualisation pour mars : 
https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22273

Concernant avril en cours, la tendance a été mal appréhendée dans les grandes lignes car nous sommes passés dans une configuration atmosphérique en tout début de mois totalement différente des mois de février et mars. Nous avons évolué dans un format NAO- qui consiste en des hautes pressions prenant place aux hautes latitudes et des basses pressions s'écoulant vers les Açores et la Méditerranée. La première quinzaine a été sous les auspices de pas mal de pluies et d'orages près de la méditerranée et en Corse ainsi que d'un coup de froid tardif notamment le week-end des Rameaux. Le gel en plaine a été très fréquent ce qui ne sera pas sans conséquence sur les vignes et les cultures. Avril est traditionnellement un mois difficile à cerner qui sonne la transition entre des synoptiques parfois hivernales et des synoptiques prenant une tournure estivale. C'est un mois qui nous cause des soucis dans l'appréhension de la tendance saisonnière. 

Pour l'instant à ce jour, nous sommes très très légèrement excédentaires sur ce mois concernant le bilan thermique. 
Le bilan pluviométrique est contrasté avec de bonnes pluies qui constituent un excédent pour le pourtour méditerranéen et la Corse, ailleurs le bilan est plus mitigé notamment au nord avec un déficit. Il faut rappeler tout de même que depuis des mois, nous subissons un déficit pluviométrique assez préoccupant avec des nappes phréatiques à un niveau relativement bas. La recharge hivernale a été bien insuffisante ce qui nous expose grandement pour la fin du printemps et l'été à venir.

Source : Propluvia

Au 19 avril, certains départements sont déjà en vigilance ou en alerte avec des restrictions possibles pour favoriser les économies d'eau.


Pour la tendance de la dernière décade d'avril, nous nous orientons vers de la douceur/chaleur notamment au nord et à l'est. Au sud et à l'ouest au plus proche des anomalies dépressionnaires, le thermomètre ferait moins d'envolées. Mais à l'échelle nationale, on sera assez largement au dessus des normes, de quoi gonfler l'excédent thermique. Pour les précipitations, des averses et orages devraient se multiplier dans les prochains jours mais comme souvent à l'approche de la saison estivale, ils s'abattront d'une manière très hétérogène et on ne peut pas compter sur des perturbations pluvieuses bien organisées. La prévision dans le détail, est délicate mais on pourra compter sur de possibles bons cumuls localisés. Cela malheureusement ne devrait pas résoudre le déficit pluviométrique. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1,2 à +1,7°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

Juin 2019 : 
Un marais barométrique règnerait sur le sud du pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Sur la moitié nord, l'influence anticyclonique se ferait sentir avec les hautes pressions situées entre la Scandinavie et l'Europe Centrale. Le flux serait fréquemment d'est à sud durant ce mois. Quelques gouttes froides pourraient par conséquent circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +1 à +1,5°C
Précipitations déficitaires au nord de la Loire, normales ailleurs (parfois excédentaires près de certains reliefs et sur le pourtour méditerranéen)
Ensoleillement normal

Juillet 2019 : Chaleur et temps sec sont à prévoir durant ce mois avec des précipitations très rares et seulement sous forme d'orages près des reliefs de l'est notamment. On ne peut pas exclure une vague de chaleur avec une synoptique pouvant tendre vers un flux de sud très chaud. 
Températures excédentaires : De +2 à +2,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

Août 2019 : Une synoptique de talweg atlantique engendrant sur notre pays un flux de sud à sud-ouest, serait en place favorisant des bouffées pluvio-orageuses notamment sur le sud-ouest du pays qui s'étendrait vers le nord-est par séquences. Des premiers épisodes pluvio-orageux pourraient également concerner le pourtour méditerranéen. Le nord et le nord-est resteraient plus favorisés avec des conditions majoritairement estivales. La chaleur pour ne pas dire lourdeur, persisterait.
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations excédentaires du sud-ouest au nord-est, notamment près des reliefs. Normales près de la méditerranée et en Corse. Déficitaires dans le nord et nord-est. 
Ensoleillement normal (déficitaire dans le sud-ouest)

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 mai 2019. 

 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 17 03 2019 à 17:50 - 19300



Tendance saisonnière réactualisée des 5 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Pour le mois de février, il ne faut pas jouer sur les mots, ça été un fiasco complet et un échec cuisant de la tendance saisonnière qui pourtant avait donnée des résultats honorables sur 2018 ! Il s'est passé l'opposé total de ce qu'on pouvait prévoir depuis des mois pour ce mois qui n'a cessé d'être vu "froid" parfois même davantage que janvier. Au final, nous avons terminé le mois avec une anomalie positive de 2,2°C et une pluviométrie très largement déficitaire (heureusement qu'il a plu un peu au début du mois !). L'on peut ajouter un ensoleillement par endroit exceptionnel notamment du centre-est au nord-est. 

Les raisons de ce fiasco sont plus ou moins identifiées mais mériteraient qu'on rentre dans des considérations très techniques, ce n'est sans doute pas la publication idéale pour cela. Nous allons seulement les énumérer :
- Réchauffement stratosphérique sous forme de split (SSW) qui a été inopérant pour l'Europe (davantage opérant sur le continent Américain) avec vortex polaire restant trop concentré notamment sur le cadran Canada-Islande. Cela a d'ailleurs même largement favorisé une vague de froid importante près des grands lacs américains. 
- Conditions pas franchement orientées atmosphériquement parlant sur un El Nino faible à modéré/oscillation nord pacifique positive. C'est même une oscillation nord pacifique négative qui a prédominé, ne favorisant pas une oscillation nord atlantique négative. 
- L'oscillation nord atlantique est toujours restée neutre à positive même si cela ne constitue pas un préalable à 100% pour avoir des conditions hivernales en Europe. 
- Structurellement, on peut quand même soupçonner le réchauffement climatique à travers "l'amplification arctique" qui aurait des conséquences sur le comportement du courant jet et sa trajectoire. Cela reste au rang des soupçons qu'on peut avoir car en terme climatique, nous ne possédons pas encore le recul nécessaire pour tirer des conclusions. 





Pour revoir la dernière réactualisation pour février : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22108

Concernant mars pour l'heure, la tendance a été à peu près bien ciblée avec des températures largement excédentaires notamment grâce au niveau élevé des températures minimales.

Les perturbations pluvieuses et venteuses ont été bien présentes durant cette première quinzaine avec parfois une pluviométrie d'ores et déjà excédentaires au nord de la Loire et en allant vers le centre. A contrario, cela reste très sec du pays basque à la côte d'azur ainsi que sur la Corse. Ce retour des perturbations a été bien appréhendé même si nous pensions pas à une pluviométrie aussi importante par endroit.

Forcément dans cette situation de courant d'ouest perturbé, l'ensoleillement est contrasté avec globalement des valeurs déficitaires sur une grande partie du pays. 

La dernière quinzaine à venir après le passage d'un front froid suivi d'un ciel de traine actif le dimanche 17 mars, s'annonce beaucoup plus anticyclonique et sèche avec une tendance assez fiable. Par corollaire pendant plusieurs jours avec un flux qui va se continentaliser, les températures minimales redeviendront très fraîches avec le retour de gelées matinales tandis que les températures maximales augmenteront graduellement au fil des jours après quelques jours un peu frisquets (lundi 18-mardi 19 notamment). 

Dans les sept prochains jours, on sera souvent proche des normales avec une pluviométrie qui s'annonce bien faible. L'ensoleillement à contrario de la première quinzaine, va augmenter.
Nous finirons probablement ce mois excédentaire thermiquement parlant avec une pluviométrie contrastée entre le nord et le sud. L'ensoleillement devrait se rapprocher des normales pour un mois de mars. 
Pour revoir la dernière réactualisation pour mars : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22273

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Avril 2019 : Un flux d'ouest à nord-ouest humide s'imposerait par séquences, la moitié nord serait plus exposée que la moitié sud qui resterait favorisé par de très belles conditions. Des belles périodes ensoleillées s'opéreraient tout de même sur la moitié nord notamment en tout début de mois et vers la fin du mois. Quelques bascules au flux de nord ne sont pas à exclure avec éventuellement de la neige à basse altitude. Attention aux gelées tardives. 
Températures excédentaires : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (largement déficitaires près de méditerranée et en Corse)
Ensoleillement normal 

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1,2 à +1,7°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Juin 2019
Un marais barométrique règnerait sur le pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Quelques gouttes froides pourraient circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (parfois excédentaires près de certains reliefs)
Ensoleillement normal
(Tendance inchangée)

- Juillet 2019 :
Chaleur et temps sec sont à prévoir durant ce mois avec des précipitations très rares et seulement sous forme d'orages près des reliefs. On ne peut pas exclure une vague de chaleur avec une synoptique pouvant tendre vers un flux de sud très chaud. 
Températures excédentaires : De +2 à +2,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire

- Août 2019 : Une synoptique de talweg atlantique engendrant sur notre pays un flux de sud à sud-ouest, serait en place favorisant des bouffées pluvio-orageuses notamment sur le sud-ouest du pays qui s'étendrait vers le nord-est par séquences. Les conditions resteraient très estivales près de la méditerranée et en Corse. Difficile d'en dire davantage pour l'heure mais ce mois pourrait être plus orageux que juillet. La chaleur pour ne pas dire lourdeur, persisterait.
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations excédentaires du sud-ouest au nord-est, notamment près des reliefs. Déficitaires près de la méditerranée et en Corse.
Ensoleillement normal

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 avril 2019. 

 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 26 02 2019 à 19:18 - 25637



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Le mois de janvier a été appréhendé sous des fortunes vraiment diverses. Du point de vue thermique, le déficit avait été annoncé depuis plusieurs mois même s'il a été au final bien plus ténu que ce qui avait été prévu (-0,3°C à l'échelle nationale). Un refroidissement plus net a bien eu lieu vers la troisième décade mais sans excès particuliers hormis des épisodes neigeux notamment au nord de la Seine, vers la Normandie, Ile de France et en allant vers le nord-est. Par contre "grosse mauvaise" appréhension pour l'humidité et les intempéries qui étaient prévues en Corse et près de la Méditerranée, le mois a été sec sur ces régions et plus globalement de toute manière sur la France (déficit pluviométrique de 20%). Au final c'est d'ailleurs un régime de dorsales anticycloniques atlantiques qui a prédominé ramenant du froid modéré et quelques épisodes pluvio-neigeux, la marque de ce régime est la longue série de jours ininterrompus de mistral et tramontane près de la méditerranée ce qui n'est jamais gage de beaucoup d'humidité. 




Pour revoir la dernière réactualisation pour janvier : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22009

Pour le mois de février pour l'heure, il ne faut pas jouer sur les mots, c'est un fiasco complet et un échec cuisant de la tendance saisonnière qui pourtant avait donnée des résultats honorables sur 2018 ! Il se passe l'opposé total de ce qu'on pouvait prévoir depuis des mois pour ce mois qui n'a cessé d'être vu "froid" parfois même davantage que janvier. Nous sommes pourtant que le 15 février mais aucun retournement vers du froid n'est possible avec une dernière quinzaine qui s'annonce douce à très douce et bien sèche. Au final, il est fort probable que nous terminions le mois avec une anomalie positive autour de 2°C et une pluviométrie largement déficitaire (heureusement qu'il a plu un peu au début du mois !).
Les raisons de ce fiasco sont plus ou moins identifiées mais mériteraient qu'on rentre dans des considérations très techniques, ce n'est sans doute pas la publication idéale pour cela. Nous allons seulement les énumérer :
- Réchauffement stratosphérique sous forme de split (SSW) qui a été inopérant pour la troposphère avec vortex polaire restant trop concentré notamment sur le cadran Canada-Islande. Cela a d'ailleurs même largement favorisé la dernière vague de froid importante près des grands lacs américains et actuellement aussi le froid qui se répand à travers l'ouest et le centre du continent américain
- Conditions pas franchement orientées atmosphériquement parlant sur un El Nino faible à modéré/oscillation nord pacifique positive. C'est même une oscillation nord pacifique négative qui prédomine actuellement qui ne favorise pas une oscillation nord atlantique négative. 
- L'oscillation nord atlantique est toujours restée neutre à positive même si cela ne constitue pas un préalable à 100% pour avoir des conditions hivernales en Europe. 
- Structurellement, on peut quand même soupçonner le réchauffement climatique à travers "l'amplification arctique" qui aurait des conséquences sur le comportement du courant jet et sa trajectoire. Cela reste au rang des soupçons qu'on peut avoir car en terme climatique, nous ne possédons pas encore le recul nécessaire pour tirer des conclusions. 

A horizon 7 jours, les modélisations sur l'Europe en terme de températures se passent de commentaires avec même possiblement des records localement qui pourraient tomber :

Pour revoir la dernière réactualisation pour février : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22108

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Mars 2019 : Un flux zonal va concerner le pays notamment la première semaine avec des perturbations pluvieuses et venteuses parfois actives. Les perturbations pourraient de nouveau se raréfier à la fin de première décade en se cantonnant davantage au nord de la Loire. La deuxième quinzaine pourrait être plus sèche mais toujours dans la prédominance d'un flux d'ouest tour à tour anticyclonique ou légèrement dépressionnaire avec des précipitations concernant davantage la moitié nord. La toute fin de mois pourrait être plus agitée. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations normales (déficitaires près de la méditerranée et en Corse)
Ensoleillement normal (excédentaire près de la méditerranée et en Corse)

Avril 2019 : Mois un peu plus agité mais sans excès en vue avec un flux d'ouest à nord-ouest plus humide qui s'imposerait par séquences, la moitié nord serait plus exposé que la moitié sud qui resterait favorisé par de belles conditions. Des belles périodes ensoleillées s'opéreraient tout de même. Quelques bascules au flux de nord ne sont pas à exclure avec éventuellement de la neige à basse altitude. Attention aux gelées tardives. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations normales
Ensoleillement normal 

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Juin 2019 :
Un marais barométrique règnerait sur le pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Quelques gouttes froides pourraient circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (parfois excédentaires près de certains reliefs)
Ensoleillement normal
(Fiabilité faible)

Pour l'été plus généralement, la première tendance s'oriente vers chaleur et sécheresse. Difficile d'en dire davantage pour l'heure.

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 mars 2019. 


 

Fabien DELACOUR

Scoop.it
En ligne : 2