Nos actualites

19-03 :
Prévisions Météo jusqu'au 26 mars
49
18-03 :
Prévisions Météo jusqu'au 25 mars
288

Toutes nos actualites

Retouvez toutes nos analyses sur les tendances saisonnières

La météo et ses tendances

POSTER LE 17 03 2019 à 17:50 - 7585



Tendance saisonnière réactualisée des 5 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les cinq prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Pour le mois de février, il ne faut pas jouer sur les mots, ça été un fiasco complet et un échec cuisant de la tendance saisonnière qui pourtant avait donnée des résultats honorables sur 2018 ! Il s'est passé l'opposé total de ce qu'on pouvait prévoir depuis des mois pour ce mois qui n'a cessé d'être vu "froid" parfois même davantage que janvier. Au final, nous avons terminé le mois avec une anomalie positive de 2,2°C et une pluviométrie très largement déficitaire (heureusement qu'il a plu un peu au début du mois !). L'on peut ajouter un ensoleillement par endroit exceptionnel notamment du centre-est au nord-est. 

Les raisons de ce fiasco sont plus ou moins identifiées mais mériteraient qu'on rentre dans des considérations très techniques, ce n'est sans doute pas la publication idéale pour cela. Nous allons seulement les énumérer :
- Réchauffement stratosphérique sous forme de split (SSW) qui a été inopérant pour l'Europe (davantage opérant sur le continent Américain) avec vortex polaire restant trop concentré notamment sur le cadran Canada-Islande. Cela a d'ailleurs même largement favorisé une vague de froid importante près des grands lacs américains. 
- Conditions pas franchement orientées atmosphériquement parlant sur un El Nino faible à modéré/oscillation nord pacifique positive. C'est même une oscillation nord pacifique négative qui a prédominé, ne favorisant pas une oscillation nord atlantique négative. 
- L'oscillation nord atlantique est toujours restée neutre à positive même si cela ne constitue pas un préalable à 100% pour avoir des conditions hivernales en Europe. 
- Structurellement, on peut quand même soupçonner le réchauffement climatique à travers "l'amplification arctique" qui aurait des conséquences sur le comportement du courant jet et sa trajectoire. Cela reste au rang des soupçons qu'on peut avoir car en terme climatique, nous ne possédons pas encore le recul nécessaire pour tirer des conclusions. 





Pour revoir la dernière réactualisation pour février : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22108

Concernant mars pour l'heure, la tendance a été à peu près bien ciblée avec des températures largement excédentaires notamment grâce au niveau élevé des températures minimales.

Les perturbations pluvieuses et venteuses ont été bien présentes durant cette première quinzaine avec parfois une pluviométrie d'ores et déjà excédentaires au nord de la Loire et en allant vers le centre. A contrario, cela reste très sec du pays basque à la côte d'azur ainsi que sur la Corse. Ce retour des perturbations a été bien appréhendé même si nous pensions pas à une pluviométrie aussi importante par endroit.

Forcément dans cette situation de courant d'ouest perturbé, l'ensoleillement est contrasté avec globalement des valeurs déficitaires sur une grande partie du pays. 

La dernière quinzaine à venir après le passage d'un front froid suivi d'un ciel de traine actif le dimanche 17 mars, s'annonce beaucoup plus anticyclonique et sèche avec une tendance assez fiable. Par corollaire pendant plusieurs jours avec un flux qui va se continentaliser, les températures minimales redeviendront très fraîches avec le retour de gelées matinales tandis que les températures maximales augmenteront graduellement au fil des jours après quelques jours un peu frisquets (lundi 18-mardi 19 notamment). 

Dans les sept prochains jours, on sera souvent proche des normales avec une pluviométrie qui s'annonce bien faible. L'ensoleillement à contrario de la première quinzaine, va augmenter.
Nous finirons probablement ce mois excédentaire thermiquement parlant avec une pluviométrie contrastée entre le nord et le sud. L'ensoleillement devrait se rapprocher des normales pour un mois de mars. 
Pour revoir la dernière réactualisation pour mars : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22273

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Avril 2019 : Un flux d'ouest à nord-ouest humide s'imposerait par séquences, la moitié nord serait plus exposée que la moitié sud qui resterait favorisé par de très belles conditions. Des belles périodes ensoleillées s'opéreraient tout de même sur la moitié nord notamment en tout début de mois et vers la fin du mois. Quelques bascules au flux de nord ne sont pas à exclure avec éventuellement de la neige à basse altitude. Attention aux gelées tardives. 
Températures excédentaires : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (largement déficitaires près de méditerranée et en Corse)
Ensoleillement normal 

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1,2 à +1,7°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Juin 2019
Un marais barométrique règnerait sur le pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Quelques gouttes froides pourraient circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (parfois excédentaires près de certains reliefs)
Ensoleillement normal
(Tendance inchangée)

- Juillet 2019 :
Chaleur et temps sec sont à prévoir durant ce mois avec des précipitations très rares et seulement sous forme d'orages près des reliefs. On ne peut pas exclure une vague de chaleur avec une synoptique pouvant tendre vers un flux de sud très chaud. 
Températures excédentaires : De +2 à +2,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire

- Août 2019 : Une synoptique de talweg atlantique engendrant sur notre pays un flux de sud à sud-ouest, serait en place favorisant des bouffées pluvio-orageuses notamment sur le sud-ouest du pays qui s'étendrait vers le nord-est par séquences. Les conditions resteraient très estivales près de la méditerranée et en Corse. Difficile d'en dire davantage pour l'heure mais ce mois pourrait être plus orageux que juillet. La chaleur pour ne pas dire lourdeur, persisterait.
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations excédentaires du sud-ouest au nord-est, notamment près des reliefs. Déficitaires près de la méditerranée et en Corse.
Ensoleillement normal

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 avril 2019. 

 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 26 02 2019 à 19:18 - 15531



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Le mois de janvier a été appréhendé sous des fortunes vraiment diverses. Du point de vue thermique, le déficit avait été annoncé depuis plusieurs mois même s'il a été au final bien plus ténu que ce qui avait été prévu (-0,3°C à l'échelle nationale). Un refroidissement plus net a bien eu lieu vers la troisième décade mais sans excès particuliers hormis des épisodes neigeux notamment au nord de la Seine, vers la Normandie, Ile de France et en allant vers le nord-est. Par contre "grosse mauvaise" appréhension pour l'humidité et les intempéries qui étaient prévues en Corse et près de la Méditerranée, le mois a été sec sur ces régions et plus globalement de toute manière sur la France (déficit pluviométrique de 20%). Au final c'est d'ailleurs un régime de dorsales anticycloniques atlantiques qui a prédominé ramenant du froid modéré et quelques épisodes pluvio-neigeux, la marque de ce régime est la longue série de jours ininterrompus de mistral et tramontane près de la méditerranée ce qui n'est jamais gage de beaucoup d'humidité. 




Pour revoir la dernière réactualisation pour janvier : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22009

Pour le mois de février pour l'heure, il ne faut pas jouer sur les mots, c'est un fiasco complet et un échec cuisant de la tendance saisonnière qui pourtant avait donnée des résultats honorables sur 2018 ! Il se passe l'opposé total de ce qu'on pouvait prévoir depuis des mois pour ce mois qui n'a cessé d'être vu "froid" parfois même davantage que janvier. Nous sommes pourtant que le 15 février mais aucun retournement vers du froid n'est possible avec une dernière quinzaine qui s'annonce douce à très douce et bien sèche. Au final, il est fort probable que nous terminions le mois avec une anomalie positive autour de 2°C et une pluviométrie largement déficitaire (heureusement qu'il a plu un peu au début du mois !).
Les raisons de ce fiasco sont plus ou moins identifiées mais mériteraient qu'on rentre dans des considérations très techniques, ce n'est sans doute pas la publication idéale pour cela. Nous allons seulement les énumérer :
- Réchauffement stratosphérique sous forme de split (SSW) qui a été inopérant pour la troposphère avec vortex polaire restant trop concentré notamment sur le cadran Canada-Islande. Cela a d'ailleurs même largement favorisé la dernière vague de froid importante près des grands lacs américains et actuellement aussi le froid qui se répand à travers l'ouest et le centre du continent américain
- Conditions pas franchement orientées atmosphériquement parlant sur un El Nino faible à modéré/oscillation nord pacifique positive. C'est même une oscillation nord pacifique négative qui prédomine actuellement qui ne favorise pas une oscillation nord atlantique négative. 
- L'oscillation nord atlantique est toujours restée neutre à positive même si cela ne constitue pas un préalable à 100% pour avoir des conditions hivernales en Europe. 
- Structurellement, on peut quand même soupçonner le réchauffement climatique à travers "l'amplification arctique" qui aurait des conséquences sur le comportement du courant jet et sa trajectoire. Cela reste au rang des soupçons qu'on peut avoir car en terme climatique, nous ne possédons pas encore le recul nécessaire pour tirer des conclusions. 

A horizon 7 jours, les modélisations sur l'Europe en terme de températures se passent de commentaires avec même possiblement des records localement qui pourraient tomber :

Pour revoir la dernière réactualisation pour février : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22108

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Mars 2019 : Un flux zonal va concerner le pays notamment la première semaine avec des perturbations pluvieuses et venteuses parfois actives. Les perturbations pourraient de nouveau se raréfier à la fin de première décade en se cantonnant davantage au nord de la Loire. La deuxième quinzaine pourrait être plus sèche mais toujours dans la prédominance d'un flux d'ouest tour à tour anticyclonique ou légèrement dépressionnaire avec des précipitations concernant davantage la moitié nord. La toute fin de mois pourrait être plus agitée. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations normales (déficitaires près de la méditerranée et en Corse)
Ensoleillement normal (excédentaire près de la méditerranée et en Corse)

Avril 2019 : Mois un peu plus agité mais sans excès en vue avec un flux d'ouest à nord-ouest plus humide qui s'imposerait par séquences, la moitié nord serait plus exposé que la moitié sud qui resterait favorisé par de belles conditions. Des belles périodes ensoleillées s'opéreraient tout de même. Quelques bascules au flux de nord ne sont pas à exclure avec éventuellement de la neige à basse altitude. Attention aux gelées tardives. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations normales
Ensoleillement normal 

Mai 2019 : Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire
(Tendance inchangée)

- Juin 2019 :
Un marais barométrique règnerait sur le pays avec alternance de périodes ensoleillées et d'orages se développant de manière préférentielle près des reliefs. Quelques gouttes froides pourraient circuler en méditerranée avec des orages fréquents. 
Températures excédentaire : De +0,5 à +1°C
Précipitations normales (parfois excédentaires près de certains reliefs)
Ensoleillement normal
(Fiabilité faible)

Pour l'été plus généralement, la première tendance s'oriente vers chaleur et sécheresse. Difficile d'en dire davantage pour l'heure.

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 mars 2019. 


 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 12 01 2019 à 14:49 - 13794



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Le mois de décembre a été appréhendé sous des fortunes diverses. Bonne anticipation d'un mois doux bien que l'anomalie positive ait été sousestimée (anomalie positive au finale de +2,1°C à l'échelle nationale). La pluviométrie et l'ensoleillement conformes à la normale, ont été bien vus même si des disparités régionales comme bien souvent sont à observer. Dans le détail, la première décade a été bien vue mais la courte séquence froide en début de deuxième décade a été bien mal appréhendée. Par la suite, l'avant NOËL très doux n'avait pas été vu sur la précédente réactualisation de la tendance saisonnière mais la tendance plus froide ensuite entre NOËL et le jour de l'an correspond à ce qu'on avait décelé.






Pour revoir la tendance émise pour décembre 2018 : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois-derniere-mise-a-jour-jeudi-29-novembre-2018.html?id=21809

Pour janvier pour l'heure, la tendance est conforme à ce que nous avions prévu avec un froid modéré pour l'heure et des températures légèrement au dessous des normales à l'échelle nationale. L'ensoleillement bien faible, est tout à fait d'actualité. 
Pour revoir la tendance émise pour janvier 2019 : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois.html?id=22009
Pour rappel, la dernière décade de janvier s'annoncerait a priori plus froide avec possiblement de l'humidité. Une anomalie négative de -1°C clôturant ce mois, parait tout à fait possible. 

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :


Février 2019 : Les hauts géopotentiels resteraient ancrés entre Groenland, Islande et possiblement jusqu'à la Scandinavie. Le flux serait d'origine nordique et possiblement passagèrement continental (Moscou-Paris à ne pas exclure) notamment sur la première quinzaine. Les chutes de neige pourraient faire parler d'elles en plaine. Une vague de froid n'est pas à exclure notamment sur la première décade du mois. 
La toute fin de mois pourrait être un peu plus douce et humide sous les auspices du retour d'un flux de nord-ouest. 
Températures déficitaires : -1,2° à -0,7°C
Précipitations déficitaires au nord de la loire, normales à excédentaires ailleurs. 
Ensoleillement normal

(Tendance quasi inchangée)

Mars 2019 : 
Continuité plus ou moins du mois de Février avec des hautes pressions stationnant plutôt du Groenland aux Iles Britanniques ainsi que sur l'ouest du pays. Le flux serait nordique ramenant quelques perturbations par séquence avec des risques de neige en plaine. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations excédentaires à l'est et au sud-est, déficitaires dans l'ouest
Ensoleillement déficitaire

(Tendance inchangée)

Avril 2019 : 
Un mois très médiocre de nouveau avec un printemps qui aurait beaucoup de mal à s'installer. Le flux serait fréquemment orienté au nord-ouest ramenant des giboulées et parfois de la neige à basse altitude. Le temps serait un peu meilleur sur le sud-ouest et près de la méditerranée.
Températures proches des normales : De -0,2 à +0,3°C
Précipitations normales, excédentaires dans le nord-est et le centre-est, déficitaires près de la méditerranée
Ensoleillement déficitaire 
(Tendance inchangée)

- Mai 2019 :
 Des conditions bien printanières se mettraient en place pour ne pas dire parfois estivales, avec des périodes ensoleillées durables sur tout le territoire. Les précipitations devraient rester rares et plutôt sous forme d'orages notamment près des reliefs. 
Températures excédentaires : De +1 à +1,5°C
Précipitations déficitaires
Ensoleillement excédentaire


Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 février 2018. Si grand changement de la tendance d'ici le 31 janvier 2019, nous nous laissons la possibilité de faire une mise à jour de cette tendance justement. 

Fabien DELACOUR

POSTER LE 15 12 2018 à 19:00 - 33178



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Concernant novembre, il a été globalement conforme à notre tendance émise le 31/10 avec une anomalie positive d'environ +1,1°C à l'échelle nationale avec une bataille des 2 blocs le plus souvent (basses pressions sur l'atlantique et hautes pressions sur le continent). Les pluies ont été de nouveau très excédentaires près de la méditerranée avec la récurrence humide qui s'est poursuivi. 
Un refroidissement s'est opéré entre le 18 et le 25 du mois, et a laissé place à un redoux progressif, qui s'est affirmé sur les tout derniers jours du mois. Retour à un temps plus sec sur les régions méditerranéennes et en Corse sur les tout derniers jours. 
Plus de détails sur la dernière réactualisation pour novembre : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-des-5-prochains-mois-reactualisee-meteo-saison-reactualisation-exceptionnelle-du-31-octobre-2018.html?id=21571

Pour le mois de décembre pour l'heure, la tendance a été bien cernée sur la première décade concernant l'humidité et la douceur. Par contre, le coup de froid modéré de ces derniers jours n'a pas été bien appréhendé par nos services. Pour l'instant avec la très forte douceur de la première décade, le bilan thermique de ce mois reste malgré tout très positif. 
Plus de détails sur la dernière réactualisation pour décembre : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-reactualisee-des-4-prochains-mois-derniere-mise-a-jour-jeudi-29-novembre-2018.html?id=21809

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Janvier 2019 : Vers un mois possiblement bien froid où on ne peut pas exclure une vague de froid notamment sur les deux dernières décades, le mois débuterait sous des températures à peu près dans les normales avant un refroidissement plus net. Les hautes pressions pourraient s'installer entre les Iles Britanniques et la Scandinavie orientant un flux continental d'est à nord-est. Les dépressions circuleraient entre la Péninsule Ibérique et les Balkans passant par l'Italie, pouvant nous influencer et engendrer des conflits de masses d'air aptes à donner des précipitations neigeuses jusqu'en plaine. Les régions méditerranéennes et la Corse pourraient être particulièrement concernés par les pluies, la neige à très basse altitude et parfois jusqu'au littoral ainsi que des orages.
Températures déficitaires : De -1,5 à -1°C
Précipitations déficitaires au nord de la loire, normales à excédentaires ailleurs. Excédentaires près de la Méditerranée et en Corse.
Ensoleillement déficitaire (normal au nord de la loire)
(Tendance inchangée)

Février 2019 : Les hautes pressions se décaleraient entre le Groenland et les Iles Britanniques avec des basses pressions qui reprendraient possession de la Scandinavie en s'écoulant vers la Méditerranée. Le flux serait davantage d'origine maritime mais provenant du nord à nord-est avec certainement du froid humide par séquences. Les chutes de neige pourraient faire parler d'elles en plaine. Une vague de froid n'est pas à exclure notamment sur la première décade du mois. 
La toute fin de mois pourrait être un peu plus douce et humide sous les auspices du retour d'un flux zonal (cela ne serait que temporaire). 
Températures déficitaires : -1° à -0,5°C
Précipitations déficitaires au nord de la loire, normales à excédentaires ailleurs. 
Ensoleillement déficitaire
(Tendance quasi inchangée)

Mars 2019 : 
Continuité plus ou moins du mois de Février avec des hautes pressions stationnant plutôt du Groenland aux Iles Britanniques ainsi que sur l'ouest du pays. Le flux serait nordique ramenant quelques perturbations par séquence avec des risques de neige en plaine. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations excédentaires à l'est et au sud-est, déficitaires dans l'ouest
Ensoleillement déficitaire
(Tendance inchangée)

- Avril 2019 :
Un mois très médiocre de nouveau avec un printemps qui aurait beaucoup de mal à s'installer. Le flux serait fréquemment orienté au nord-ouest ramenant des giboulées et parfois de la neige à basse altitude. Le temps serait un peu meilleur sur le sud-ouest et près de la méditerranée.
Températures proches des normales : De -0,2 à +0,3°C
Précipitations normales, excédentaires dans le nord-est et le centre-est, déficitaires près de la méditerranée
Ensoleillement déficitaire 

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.

Prochaine mise à jour : Vers le 15 janvier 2018. Si grand changement de la tendance d'ici le 1er janvier 2019, nous nous laissons la possibilité de faire une mise à jour de cette tendance justement. 

Lien vers l'analyse technique explicitant cette tendancehttps://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-pourquoi-l-hiver-a-venir-serait-possiblement-assez-froid.html?id=21836

Fabien DELACOUR

POSTER LE 29 11 2018 à 18:01 - 46198



Tendance saisonnière réactualisée des 4 prochains mois (dernière mise à jour jeudi 29 novembre 2018)

Nous proposons ce jour une "tendance saisonnière" pour les quatre prochains mois. Pour rappel, la fiabilité n'excède pas les 55 - 63 %.
Nous nous appuyons sur les différents modèles saisonniers (CFS, CEP, IRI, EUROSIP, METOFFICE, METEO FRANCE etc), les indices (QBO, MJO durant l'hiver, SST, ENSO, TNA etc), les cycles et l'observation de la stratosphère (en période hivernale).
Nous rappelons également que les indices AO (oscillation arctique) et NAO (oscillation nord atlantique) ne sont que "les conséquences" des modélisations GFS et GEFS. Ces indices ne servent pas à la prévision.

AUTOCRITIQUE DE LA TENDANCE EMISE POUR LE MOIS PRECEDENT ET LE MOIS EN COURS :

Le mois d'octobre qui s'est écoulé, a été aussi plutôt bien vu par nos services avec des températures au final assez largement excédentaires encore une fois (hormis le coup de froid passager de la toute fin de mois - anomalie à l'échelle nationale de +0,9°C (petit écart de +0,2°C par rapport à notre tendance)). Une certaine sécheresse a prévalu hormis près de la méditerranée et en Corse avec des intempéries régulières (c'est conforme à ce que nous envisagions). L'ensoleillement à l'échelle nationale a été très bon et digne des meilleurs mois d'octobre au niveau de ce paramètre.
Pour revoir la tendance émise pour octobre :  https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-des-5-prochains-mois-reactualisee-meteo-saison-bilan-de-l-ete-2018-publie.html?id=21279

Concernant novembre, pour l'heure il est également conforme à notre dernière réactualisation avec une anomalie positive d'environ +1°C à l'échelle nationale avec une bataille des 2 blocs le plus souvent (basses pressions sur l'atlantique et hautes pressions sur le continent). Les pluies ont été de nouveau très excédentaires près de la méditerranée avec la récurrence humide qui se poursuit. 
Un refroidissement rapide s'est opéré entre le 18 et le 20 du mois, et a laissé place à un redoux progressif, qui va s'affirmer pour les tout derniers jours du mois. Le blocage scandinave est suivi par une NAO- sur le pays. Retour à un temps plus sec sur les régions méditerranéennes et en Corse pour les tout derniers jours également (malgré le passage d'une perturbation prévue vendredi 30 novembre mais beaucoup moins pluvieuse que les précédentes). 
Plus de détails sur la dernière réactualisation pour novembre : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-tendance-saisonniere-des-5-prochains-mois-reactualisee-meteo-saison-reactualisation-exceptionnelle-du-31-octobre-2018.html?id=21571

TENDANCE DES PROCHAINS MOIS :

Décembre 2018 : C'est une NAO+ avec un flux d'ouest à sud-ouest (des oscillations courtes du flux au nord-ouest ne sont pas à exclure), perturbé sans excès et doux qui prédominera durant environ la première quinzaine du mois, des courts intermèdes anticycloniques seront tout de même possibles notamment sur la moitié sud. Retour au sec sur les régions méditerranéennes et en Corse après une période très arrosée. Pas de période fraîche en vue contrairement à la dernière tendance que nous avions esquissé. 
Pour les quinze derniers jours de décembre, l'on pourrait s'orienter vers un refroidissement graduel nous ramenant petit à petit dans les normales saisonnières, on pourrait être au carrefour de différents centres d'action entre flux d'ouest en fin de course et flux continental d'est à nord-est froid pouvant s'installer jusqu'à l'Europe centrale.
A noter que le plus gros changement concernant ce mois, est vraiment l'atténuation de l'humidité près de la méditerranée.
Températures excédentaires : De +0,8 à +1,3°C
Précipitations normales 
Ensoleillement normal
(Mise à jour du jeudi 29 novembre)

Janvier 2019 : Vers un mois possiblement bien froid où on ne peut pas exclure une vague de froid notamment sur les deux dernières décades. Les hautes pressions pourraient s'installer entre les Iles Britanniques et la Scandinavie orientant un flux continental d'est à nord-est. Les dépressions circuleraient entre la Péninsule Ibérique et les Balkans passant par l'Italie, pouvant nous influencer et engendrer des conflits de masses d'air aptes à donner des précipitations neigeuses jusqu'en plaine. Les régions méditerranéennes et la Corse pourraient être particulièrement concernés par les pluies, la neige à très basse altitude et parfois jusqu'au littoral ainsi que des orages.
Températures déficitaires : De -1,5 à -1°C
Précipitations déficitaires au nord de la loire, normales à excédentaires ailleurs. Excédentaires près de la Méditerranée et en Corse.
Ensoleillement déficitaire (normal au nord de la loire)
(Tendance inchangée)

Février 2019 : Les hautes pressions se décaleraient entre le Groenland et les Iles Britanniques avec des basses pressions qui reprendraient possession de la Scandinavie en s'écoulant vers la Méditerranée. Le flux serait davantage d'origine maritime mais provenant du nord à nord-est avec certainement du froid humide par séquences. Les chutes de neige pourraient faire parler d'elles en plaine. Une vague de froid n'est pas à exclure notamment sur la première décade du mois.
La toute fin de mois pourrait être un peu plus douce et humide sous les auspices du retour d'un flux zonal (cela ne serait que temporaire). 
Températures déficitaires : -0,5° à 0°C
Précipitations excédentaires
Ensoleillement déficitaire

(Tendance inchangée)

Mars 2019 : 
Continuité plus ou moins du mois de Février avec des hautes pressions stationnant plutôt du Groenland aux Iles Britanniques ainsi que sur l'ouest du pays. Le flux serait nordique ramenant quelques perturbations par séquence avec des risques de neige en plaine. 
Températures proches des normales : De 0 à +0,5°C
Précipitations excédentaires à l'est et au sud-est, déficitaires dans l'ouest
Ensoleillement déficitaire
(Tendance inchangée)

Encore une fois pour rappel, nous parlons de "tendance" et non pas de "prévision" et donc elle n'est pas à prendre au pied de la lettre. On ne peut jamais exclure complètement un scénario qui peut sembler à un instant T très minoritaire.


Prochaine mise à jour : Vers le 15 décembre 2018

ADDITIF




L'illustration de l'article n'est pas choisie au hasard car elle représente les réanalyses sur l'emplacement des centres d'action qui a prévalu durant l'hiver 1995-1996 qui avait été froid sans excès avec pas mal d'intempéries. Nous sommes dans ce qu'on appelle un cycle météorologique faisant apparaitre des blocages anticycloniques aux hautes latitudes (cycle de Brezowsky). Ce type de cycle peut durer 2 ans et cela nous ramène à la période fin 1995 - fin 1997. D'autres paramètres interviennent bien entendu et sont à corréler avec ce cycle, mais l'hiver à venir aurait une teneur assez sensiblement équivalente à l'hiver 1995-1996 et/ou l'hiver 1996-1997 (d'ailleurs une vague de froid avait concerné la France entre fin décembre 1996 et mi janvier 1997). 

Analyse technique : https://extreme-meteo.tvlocale.fr/n31-france/article-pourquoi-l-hiver-a-venir-serait-possiblement-assez-froid.html?id=21836

Fabien DELACOUR

Scoop.it
En ligne : 1